Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 11:50

Carrefour2.jpg

 

 

 

Non-respect du Smic: après des années de procédure, victoire des syndicats

Après des années de procédures en justice, des salariés de Carrefour ont obtenu gain de cause auprès de la plus haute juridiction, la Cour de cassation, qui a imposé le respect du salaire minimum légal à l'enseigne de distribution.

 

 

Grâce à cette jurisprudence, "tout salarié Carrefour, souvent payé au lance-pierre, peut maintenant aller en justice et réclamer un rappel de salaire jusqu'à cinq ans en arrière", se félicite Chantal Villeneuve-Gallez, de la CFDT commerce du Rhône.

La CGT, également partie prenante dans ces procédures, estime que 40.000 salariés de Carrefour pourraient obtenir 1.000 à 1.500 euros chacun, sans compter d'éventuels dommages et intérêts.

 

 

Des dossiers, concernant Carrefour mais aussi Auchan, sont déjà en cours d'examen devant de multiples juridictions à Bordeaux, Grenoble ou encore Angers, où des jugements parfois contradictoires ont été rendus, le litige portant sur ce qui doit être inclus dans le salaire devant être comparé au Smic.

Le tribunal de police d'Evry doit même examiner les 15 et 16 avril 1.500 à 2.000 cas de salariés Carrefour, d'après la CGT, à la suite de procès-verbaux d'inspecteurs du travail dans plusieurs régions, qui ont été centralisés dans l'Essonne.

La CFDT affirme "accompagner" au total 5.000 salariés de la grande distribution en France "pour faire respecter leur droit", cette "action collective" constituant "une première dans cette branche".

 

 

"Carrefour ne va pas régulariser de lui-même", pense Claudette Montoya, une des responsables CGT de l'enseigne à l'origine de l'affaire en 2004. "Nous avions saisi le ministre du Travail Gérard Larcher et informé tous nos correspondants", relate-t-elle.

La CGT du Carrefour de Givors (Rhône) a été la première à obtenir un PV d'un inspecteur. Mais en juin 2010, la cour d'appel de Lyon avait relaxé Carrefour hypermarchés, ce qui a conduit CGT et CFDT en cassation.

 

 

La chambre criminelle de la cour, compétente puisque le non-respect du Smic constitue une infraction pénale, a rendu mardi trois arrêts concernant les Carrefour de Givors et Ecully (Rhône) ainsi qu'un magasin Champion de Marines (Val d'Oise).

La question posée était: la rémunération des temps de pause doit-elle être prise en compte ou non pour vérifier que les salariés ont bien reçu le Smic, ou doit-elle s'ajouter au-dessus du Smic?

 

Pour la Cour de cassation, "les salariés n'étaient pas à la disposition de l'employeur pendant les pauses" et "il en résultait que la prime rémunérant celles-ci, non reconnues comme du temps de travail effectif, était exclue du salaire devant être comparé au Smic".

Selon Michel Miné, professeur de droit du travail au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), la portée de ces jugements reste relative, la chambre sociale de la Cour ayant déjà rendu un arrêt en ce sens en juillet 2010, concernant la Compagnie des Fromages.

Cependant, "toutes les actions engagées au pénal ont vocation désormais à aboutir", a-t-il précisé à l'AFP.

 

Carrefour a pris "acte" des arrêts, qui s'appliquent "à des éléments antérieurs à 2009".

 

Le problème a été en effet réglé dans la branche par un accord en 2008 fixant le premier niveau de salaire à 105% du Smic, c'est-à-dire en intégrant la rémunération des pauses, qui représentent 5% du temps de travail effectif.

 

Cela n'entame pas la combativité de certains, tels Alexandre Paray, équipier de vente de 26 ans à Carrefour Vitrolles (Bouches-du-Rhône): "j'ai hésité longtemps à réclamer mon dû pour ne pas mettre ma carrière en péril mais comme les choses n'évoluaient pas, j'ai constitué mon dossier et réclame 1.400 euros".

 

Partager cet article
Repost0
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 11:17

Carrefour2.jpg

 

 

 

Environ 120 éleveurs de porcs bretons, qui revenaient de la manifestation organisée à Paris, mercredi, ont fait une halte dans une grande surface de Chartres où ils ont « exprimé leur mécontentement dans le rayon charcuterie », selon la préfecture de l'Eure-et-Loir.

 

Les agriculteurs se sont arrêtés dans un hypermarché Carrefour, où ils ont renversé divers produits, a indiqué le directeur de cabinet du préfet, Pierre-Max Vouteau.

 

« Ils ont exprimé leur mécontentement dans le rayon charcuterie en y causant du désordre », a-t-il indiqué sans plus de précisions.

 

La police a procédé « aux contrôles nécessaires » des manifestants, qui ont pu quitter le département sans causer de troubles supplémentaires, a-t-il ajouté. La direction du magasin a indiqué ne pas avoir l'intention de porter plainte, selon le directeur de cabinet.

Partager cet article
Repost0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 06:34

 Carrefour2.jpg

 

 

Bernard Arnault (LVMH) (1) et Colony capital (2) poussent à l'éclatement du groupe Carrefour pour booster le cours de l'action. L'emploi des 300.000 salariés en danger. Un communiqué de la Fédération Cgt commerce et services

 

 

Sous la pression de ses actionnaires, B. Arnault (PDG de LVMH) et Colony Capital (Fonds d’investissement), Carrefour a engagé une réorientation stratégique majeure. Pour ces deux investisseurs, le problème de fond du groupe tient uniquement dans l’écart persistant entre le prix moyen d’achat de l’action en 2007 estimé à 50 euros et sa valeur actuelle qui plafonne à 33 euros (-17 euros l’action, soit une décote de 34 %).

Par contre, la situation des 400 000 salariés du Groupe dans le monde ne les préoccupent guère.

 


Les déboires de L. Olofsson (PDG Carrefour) ont fait plonger le titre.

Après un pic de l’action à 39 euros lié aux belles promesses de L. Olofsson aux actionnaires, l’année 2010 devrait se clore sur des résultats décevants : malversations au Brésil (on a parlé d’une perte de marge de l’ordre de 600 millions d’euros), scepticisme quant au retour sur investissement de la restructuration en cours (modèle opérationnel, etc.) et sur le repositionnement des hyper sur le concept Carrefour Planet. Fin 2010, le titre Carrefour a replongé à 33 euros !

  


Dia et l’immobilier : des jouets pour spéculer.

Dans ces conditions, les actionnaires ont décidé de donner de la voix et d’imposer leur projet : la cession partielle ou totale de Dia sur le segment du Hard discount et/ou cotation en Bourse d’une part, et la filialisation totale ou partielle de l’immobilier et l’introduction en Bourse de la filiale existante Carrefour Property, d’autre part. Pour certains analystes, ces projets pourraient entraîner une revalorisation comprise entre 39 et 43 euros dans le cas d’une cession complète de Dia ; de quoi se rapprocher de la valeur d’achat des titres de M. Arnault et Colony Capital sans néanmoins y parvenir.

  


L’aveu de l’échec de L. Olofsson :

 Ce changement de stratégie signe l’aveu d’un échec pour L. Olofsson.

Première erreur : avoir surestimé les économies possibles pour inciter ses équipes à l’agressivité dans la mise en œuvre de la restructuration.

Deuxième erreur : avoir sous-estimé le rejet par les salariés de recettes anglo-saxonnes de gains de productivité impliquant la destruction des métiers et des emplois ; un procédé qui a heurté leur conscience professionnelle, y compris celles d’une partie des cadres intermédiaires.

 

 

Notes :  

1- Bernard Arnault est un homme d'affaires français né le 5 mars 1949 à Roubaix dans le Nord. Propriétaire du groupe de luxe LVMH, il est à la tête de la première fortune française, selon le magazine Forbes, la première au niveau de l'Union européenne et la 7e fortune mondiale en 20101. En juillet 2010, le magazine Challenges le classe première fortune française, avec près de 23 milliards d'euros.

 


2. Colony Capital est une firme internationale de fonds d'investissement privés basée à Los Angeles (Californie, É.-U.). La compagnie, fondée en 1991, officie principalement dans le domaine immobilier et dans des opérations de coentreprise. Elle possède entre autres de nombreux casinos aux États-Unis, des chaînes hôtellières, la chaîne de restauration Buffalo Grill, le club de football du Paris Saint-Germain.

Elle a pris également 9,1% du capital de Carrefour avec Groupe Arnault début 2007.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 09:26

Carrefour2.jpg

 

 

 

De nouveaux déboires pour Carrefour en Chine

 

 

Le groupe a été contraint de présenter ses excuses pour avoir falsifié ses prix. Une plainte avait été déposée par des consommateurs. L'enseigne va devoir payer des amendes.

 

 

Une dizaine d'hypermarchés de Carrefour est concernée; Dans ces magasins, les prix affichés sur les étiquettes n'étaient pas ceux enregistrés en caisse. Certains articles présentés comme soldés étaient en fait vendus quasiment au prix d'origine. Des centaines de clients chinois ont donc porté plainte. L'incident a fait la Une des médias locaux. Une très mauvaise pub pour le distributeur en pleine période de grande consommation.

 

Rembourser 5 fois les sommes

 

 

Les Chinois s'apprêtent à fêter le nouvel an lunaire. L'agence de planification chinoise qui s'est engagée depuis qq semaines à mieux contrôler les prix pour lutter contre l'inflation s'est donc emparée de l'affaire. Après les appels au boycott de ses magasins il y a 2 ans au moment des JO de Pékin, Carrefour est à nouveau pris pour cible par les autorités. Le groupe français devra donc dédommager les clients abusés. Il s'est engagé à rembourser 5 fois les sommes indûments perçues.

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 10:57

 

carrefoir.market

 

L’ambiance était détonante dans la galerie commerçante du Plateau samedi matin. Généralement, les clients entendent le marchand de fruits et légumes pousser la chansonnette. Là, c’étaient plutôt les salariés de Supermarket Carrefour (ex-champion) qui criaient « salariés en colère », alors que les militants du Nouveau Centre, dont quelques élus renommés comme Bernard Roche, Jacques Landois, s’étaient mis en retrait au niveau de la banque, avec leur panneau et leur liste du Comité de soutien au candidat Bernard Gauducheau. 

 

Ils étaient plus d’une dizaine, la plupart étant des manutentionnaires de rayon, c'est-à-dire ceux qui installent les rayons généralement entre 6H et 12H et même 13H30, à manifester devant l’entrée avec des panneaux en carton.

Le déclic a été provoqué par plusieurs facteurs, dont le plus sérieux a été l’accident survenu la veille lorsqu’une cliente a eu une fracture du col du fémur au rayon devant le rayon  boucherie.

 

Et ce n’est pas le premier incident puisqu’il y a eu l’explosion ou l’incendie de la rotisserie, l’affaissement du plafond entre les rayons boucherie et charcuterie au fond de cette grande surface….preuve que depuis le changement de marque, cette grande surface de 30 ans (inauguré le 25 Mars 1981)  ne respecte plus les normes de sécurité comme l’ont constaté ses salariés : « Qu’est-ce qu’il attend ? Un gros pépin ? » s’interrogeaient ses manifestants en parlant justement du directeur.

 

Mais si ce n’était que cela ! Le directeur qui est à la tête de cette grande surface de Vanves depuis un an et demie a réussie à se mettre tout le personnel sur le dos à cause de ses méthodes « de management » pourrait on dire dans un langage techno, et les changements intervenus ses dernières semaines n’ont rien arrangé.

 

La direction tant du groupe que locale fait pression pour les faire travailler plus sans les augmenter, sauf les cadres, ce qui a créé un fort sentiment d’inégalité.

 

De surcroît, à écouter ces salariés qui constitue une population jeune et cosmopolite, ils ne supportent plus le comportement irrespectueux et certains propos jugés limites à leur égard de cette direction locale à Vanves.

 

C’est pourquoi, ils ont fait gréve et manifestaient hier dans cette galerie.

Les caissieres les auraient bien rejoint mais la direction les avait tous mobilisé et les surveillait de prêt pour qu’elles ne rejoignent pas les manifestants.

Quant à la mise en place dans les rayons des produits, en ce samedi matin, il parait que ce sont les fameux « cadres » qui l’ont effectuée.

 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 13:30

Carrefour2.jpg

 

Carrefour Chine a inauguré 7 nouveaux Hypermarchés en décembre.

 

 

Le 29 décembre, Carrefour Chine a inauguré son 174ème  hypermarché : Wu Kong Qiao.
Situé dans la ville de Beijing, le magasin s’étend sur une surface de 7776 m².

Il dispose de 39 caisses et d'un parking de 350 places.

 


Le 30 décembre, Carrefour Chine a inauguré son 175ème hypermarché : Liang Xiang.
Situé dans la ville de Beijing, le magasin s’étend sur une surface de 6214 m².

Il dispose de 30 caisses et d'un parking de 260 places.

 


Le 30 décembre, Carrefour Chine a inauguré son 178ème hypermarché : Xiao Shan Jin Chang.
Situé dans la ville de Hanzhou, le magasin s’étend sur une surface de 7800 m². Il dispose de 42 caisses et d'un parking de 300 places.

 

 


Le 30 décembre, Carrefour Chine a inauguré son 179ème hypermarché : Zhong Shan.
Situé dans la ville de Jiaxing, le magasin s’étend sur une surface de 7565 m².

Il dispose de 32 caisses et d'un parking de 698 places.

 


Le 30 décembre, Carrefour Chine a inauguré son 180ème hypermarché : Century Avenue.
Situé dans la ville de Daqing, le magasin s’étend sur une surface de 6682 m². Il dispose de 31 caisses et d'un parking de 600 places.

 


Le 31 décembre, Carrefour Chine a inauguré son 176ème hypermarché : Zhongying Shimao.
Situé dans la ville de Kunshan, le magasin s’étend sur une surface de 8003 m². Il dispose de 38 caisses et d'un parking de 300 places.

 


Le 31 décembre, Carrefour Chine a inauguré son 177ème hypermarché : Fu Ming Quiao.
Situé dans la ville de Shenyang, le magasin s’étend sur une surface de 8463 m². Il dispose de 36 caisses et d'un parking de 300 places.

 

 

Belle "perf" de Carrefour en Chine en cette fin d'année...

 

7 magasins en 1 mois...

 

Quelle belles relations nous avons là, entre Carrefour et les autoritées Chinoises...

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 13:24

Carrefour2.jpg

 
 
Bousculade dans les rayons d’un hypermarché

 

Une opération commerciale, lancée hier matin dans les Carrefour de France, a suscité des scènes à peine croyables à l’hypermarché de la Toison d’or, à Dijon.

Soupes, jambon, lessive, vins, bières…

Des produits 100 % remboursés en ticket d’achat étaient proposés dans le magasin.

La course dans les rayons où se trouvaient les bonnes affaires s’est soldée par des insultes et des incivilités, chacun voulant s’emparer des produits gratuits en premier. Certains ont même commencé à se battre au milieu des denrées.

 Le service de sécurité de l’établissement a dû intervenir.

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 09:37

carrefoir.market

 

Les « CARREFOUR MARKET » de Guînes et Marquise condamnés à fermer le Dimanche.

 

Depuis mars 2009, les magasins de Marquise, Guînes et Brebières (près de Douai) étaient ouverts illégalement 7/7jours. En effet, un arrêté préfectoral les oblige à une journée de fermeture fixe par semaine.

 

 

Contrairement au jugement des supermarchés Match du 29 octobre 2010 (jugement sur les magasins du Nord), la cours d'appel de Douai a confirmé le jugement du 29 Mai qui condamnait la société CSF France (CARREFOUR Market) à respecter l’arrêté préfectoral du Pas de Calais en vigueur en fermant une journée dans la semaine.

 

Malgré le pourvoi en cassation de la Direction, celle ci a maintenant l’obligation d’appliquer la décision de la Cour d’appel et c’est chose faite pour Marquise et Guînes.

 

A ce jour, il reste encore le magasin de Brebières (près de Douai) qui pour l’instant est encore ouvert en toute illégalité mais cela ne devrait durer.

 

Ces deux magasins sont à compter d’aujourd’hui fermés le Dimanche.

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 09:25

Carrefour2.jpg

 

 




Bonjour,


Une anecdote juste pour alimenter votre blog.


Lundi 3 à 16h05 au rayon poissonnerie du Carrefour Porte d'Auteuil j'ai assisté à une scène hallucinante: le "responsable" du rayon poissonnerie qui a frappé, oui vous avez bien lu, qui a castagné et pas seulement giflé un de ses collaborateurs et à plusieurs reprises. Il a carrément pété un câble.

 

Apparemment, c'était pour une histoire d'huîtres à 50%.


Les lunettes de l'employé tabassé en ont valdingué.

 


Rentrée chez moi, j'ai envoyé un mail à celui qui est présenté sur le site de Carrefour comme le directeur du magasin, son adresse e-mail apparaît automatiquement quand on clique sur le nom.

 

Et bien, pas de réponse.

Si pas de réponse lundi matin, soit une semaine après mon mail, je renvoie ma carte de fidélité au PDG du groupe.

 

Et Basta Carrefour!

 

Isabelle

 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 09:50

Carrefour2.jpg

 

 

Le 16 décembre, Carrefour Chine a inauguré son 171ème  hypermarché.
Situé dans la ville de Beijing
.

Le 18 décembre, Carrefour Chine a inauguré son 172ème hypermarché.
Situé dans la ville de Guiyang
.

Le 22 décembre, Carrefour Chine a inauguré son 173ème hypermarché.
Situé dans la ville de Dalian
.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le vrai visage de la grande distribution
  • : Le ras le bol du discours de la grande distribution, qui nous jure les yeux dans les yeux et la main sur le coeur, qu'elle se bat pour notre pouvoir d'achat... alors que toutes les enseignes font depuis des années d'énormes bénéfices sur le dos des consommateurs...
  • Contact

Vidéos sur la Grande distrib..


 














Recherche

Pages

Emmision À Revoir...